Backoffice, délocalisation et Offshoring Maroc

Le Maroc qui se trouve en face de Gibraltar, de l’autre côté du détroit attire pour sa main-d’œuvre à moindre coût, le faible prix de l’immobilier et un marché en plein développement. Il est possible pour votre société de créer une succursale ou un bureau commercial au Maroc dans divers but :

Présence sur un marché porteur et être à la porte de l’Afrique
Création d’un back office, d’un bureau d’offshoring

La création d’un backoffice ou bureau d’offshoring au Maroc vous permet la délocalisation d’une partie de votre activité au Maroc afin de bénéficier du faible coût de la main d’œuvre. Vous y trouvez tout le personnel compétant, parfaitement bilingue. Le gouvernement marocain insite à la formation dans ce sens. Afin de constituer un vivier de compétences aux entreprises bénéficiaires, un premier programme de formation délocalisation et Offshoring a été lancé par le Gouvernement pour la formation de 22.000 personnes d’ici 2009 sur les métiers de l’offshoring et de la délocalisation au Maroc. Ce programme est réalisé dans le cadre de partenariats avec les universités, OFPPT et L’Agence Nationale de Promotion de l’Emploi et des Compétences (ANAPEC).

Un plan de formation « initiative 10.000 ingénieurs » a été mis en oeuvre en vue d’atteindre le nombre de 10.000 lauréats (ingénieurs et assimilés) par an, à l’horizon 2010.

Les entreprises éligibles bénéficient pour chaque nouvelle recrue de nationalité marocaine d’une contribution aux frais de la formation à l’embauche et de la formation continue couvrant une période de trois années. Le montant de la contribution varie selon les profils définis dans le manuel des procédures « Formation/métiers Offshoring», joint en annexe 3, et peut atteindre 65 000 Dh pour certains profils.

Durée hebdomadaire : 44 heures
SMIC : environs £ 0.80 / heure (1 €)
Impôts à la source (de 10 à 41%)
Charges patronales + salariale = 26%

L’investissement est régi au Maroc par la loi cadre N°18-95 du 8 novembre 1995 dite Charte de l’investissement. La charte favorise l’acte d’investir au Maroc. Tout projet d’investissement est désormais soumis à la même législation quelque soit son secteur d’activité et sa zone d’implantation et bénéficie des mêmes avantages prévus par la loi sans discrimination aucune entre investisseur national et étranger. Ainsi, ce dernier peut investir dans n’importe quel secteur d’activité à l’exception de certains domaines touchant directement à l’exploitation de ressources stratégiques qui sont protégés.

L’Offshoring est la délocalisation de certaines activités ou process d’entreprises vers le Maroc.

Les activités concernées par l’offshoring relèvent principalement de deux grands domaines et six filières :

a. Le domaine du BPO (Business Process Outsourcing ou externalisation des processus métiers) :

· les activités/fonctions administratives générales ;

· les activités de gestion de la relation client ;

· les activités métiers spécifiques ;

b. Le domaine de l’ITO (Information Technology Outsourcing ou externalisation des processus liés aux technologies de l’information) :

· les activités de gestion d’infrastructure ;

· les activités de développement de logiciels ;

· les activités de maintenance applicative.

Les entreprises exportatrices de prestations bénéficient également d’avantages fiscaux sur leur activité à l’exportation en devises :

– Exonération totale de l’impôt sur les sociétés pendant une période de 5 ans consécutifs, qui court à compter de l’exercice au cours duquel la première opération d’exportation a été réalisée ;

– Réduction de 50% du dit impôt au-delà de cette période.

Les investissements étrangers, réalisés par les personnes physiques ou morales de nationalité étrangère, non résidentes ou résidentes, et les personnes physiques de nationalité marocaine établies à l’étranger bénéficient du régime de convertibilité qui leur garantit sur le plan de la réglementation des changes, l’entière liberté pour :

– la réalisation de leurs opérations d’investissements au Maroc;

– le transfert des revenus produits par ces investissements ;

– le retransfert du produit de liquidation ou de cession de leurs investissements.

Il est à noter qu’il existe un accord de libre échange dans le cadre de l’accord d’association entre le Maroc et l’Union européenne ainsi qu’avec la Suisse, la Norvège, l’Islande, le Liechtenstein, les Etats-unis, les pays arabes, la Turquie.

Le Maroc a également signé 45 accords de non double imposition dont avec la Grande Bretagne, la France, la Belgique, le Luxembourg, la Suisse … ainsi que 51 accords de promotion et de protection des investissements dont ses mêmes pays.

Nous disposons également d’une structure au Maroc afin de vous assister dans vos démarches concernant la création de votre société ou succursale au Maroc et vous offrir des services d’accompagnement tout au long de la vie de votre implantation au Maroc. Nous nous chargeons de la création de votre succursale sans qu’il vous soit besoin de vous déplacer au Maroc.

Nous proposons également un service complet de recrutement de votre personnel pour votre infrastructure marocaine.